Sensations d'un lieu 2011

atelier d'écriture

Tango

 

Aie, aie, aie, je fonds, je me pâme, je me balance, je tangue. Dans la salle mi-obscure, rafraichie par deux grands ventilateurs qui tournent au-dessus de nos têtes, je ne fais plus qu'un avec ce vibrato qui roule les rr, qui nous enveloppe comme une ouate sucrée et nous emporte aux cœurs des sens. Cette voix d'homme, rauque parfois, mais chaude dessèche ma gorge et je me surprends à boire cet alcool du désert si suave que l'on y prend goût dès la première lampée. Suave, oui comme la sérénade que nous écoutons ce soir dans ce café du bout de mon monde. Moi qui ne sais pas faire un pas, je me sens une âme de tangueira! Je m'élance, je me courbe, je me glisse, je me laisse aller à cet appel langoureux. Je suis chaque note, je suis chaque mot, je suis argentine.

Mon être est à jamais marqué par ce moment.

Holà! Armelle, pourquoi a tu réveillé ce souvenir? Salud amigos!

 

Maguy

 

 

 

Lac de montagne

 

Lieu paisible et tranquille

Sensation d'être un poisson, et aller au fond,

En surface, surpris par des randonneurs

M'éloigne du rivage, peur du pêcheur

Finir dans une poêle et dans une assiette

Pour être mangé, ne plus exister.

Mais le brouillard se lève, envahit

Et je me sens protégé.

Quelques imprudents se font prendre

Moi sur le qui-vive tout le temps.

Quand il est gelé, le lac, je suis tranquille

Mais je ne peux venir en surface

On est tout d'un coup plus nombreux

Surpopulation? Le lac est assez vaste pour tout le monde.

 

Bernard

 

 

 

Jardin d'hiver et les citronniers

 

Dehors le ciel est gris, la tramontane souffle, un jeune couple un peu frigorifié et cherchant leur solitude entrouvre la porte : un jardin? Un jardin d'hiver?

"Viens, on sera bien là!".

Se tenant par la main, ils poussent la porte, elle grince… Vite, ils se faufilent à l'intérieur, la referment et se cachent un peu derrière les citronniers.

Silence, odeurs, tiédeur, couleurs, contraste du jaune vif des fruits et du vert brillant des feuilles..

Nos tourtereaux oublient leurs sentiments et s'ouvrent aux sensations qui les entourent, les caressent, les effleurent ou les provoquent…

Instants plein de richesse.

Le cœur battant à l'unisson.

Se tenant par la main, ils restent là invisibles et ouverts à toutes ces merveilles. "L'éternité est dans l'instant".

 

Cécile

Date de dernière mise à jour : 06/07/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×